Jésus : prophète et Messie.

http://www.jesus-islam.com/index.htm

Toutes les questions concernant la crédibilité de Muhammad comme prophète, nous allons nous les poser à propos de Jésus de Nazareth, le fils de Marie. Comment les habitants de la Palestine du ler siècle pouvaient-ils savoir que Jésus était un prophète ? Dieu l'a-t-il confirmé par un deuxième témoin ? Lui a-t-il accordé le don d'opérer des miracles ? Jésus a-t-il accompli des prophéties anciennes le concernant ? Ou encore, Jésus a-t-il prophétisé des événements qui se sont réalisés ultérieurement ?

Puisque l'étude mathématique du Coran, faite par le Dr Khalifa a suscité tant d'intérêt et d'approbation, nous allons nous livrer à une analyse mathématique de certaines prophéties qui ont été annoncées dans la Torah-Ancien Testament concernant le « Messie ».

En premier lieu, examinons plusieurs prophéties et leur accomplissement. Puis, évaluons dans quelle mesure le hasard seul peut intervenir pour que ces prophéties soient accomplies en une seule personne.

Illustrons par un calcul de probabilités. Imaginons que vous possédiez dix chemises, toutes de couleur différente mais connues de moi. Nous avons des amis communs. Je peux me risquer un jour à leur dire : « Demain, notre ami portera une chemise rouge !»

Et voilà que le lendemain vous arrivez au café où nous avons l'habitude de nous rencontrer, revêtu de la chemise rouge. Je pourrais alors m'écrier, devant les autres : « N'avais je pas raison ? Vous voyez, je suis un prophète ! »

Vous pourrez, bien entendu, me rétorquer : « C'est un coup de chance ! Car vous aviez une chance sur 10 pour deviner juste ! » Supposons maintenant que vous possédiez également 5 chapeaux différents, et 3 paires de chaussures, une paire noire , une paire marron et une paire en daim. Au jeu de la devinette, j'aurais 1 chance sur 10 de prédire avec exactitude la chemise que vous mettrez, une chance sur 5 de prédire le chapeau que vous porterez et une chance sur 3 de prédire les chaussures que vous aurez aux pieds. La chance de deviner juste simultanément les trois éléments vestimentaires qui seront les vôtres demain se calcule aisément, par la multiplication : 1/10 x 1/5 x 1/3 c'est-à-dire 1/150.

Maintenant que nous sommes un peu familiarisés avec le calcul des probabilités, nous allons nous intéresser à dix prophéties et à leur accomplissement, parmi les douze que nous allons indiquer. Nous exclurons, dans nos calculs, la première - la naissance virginale - parce qu'elle est unique, et la dernière - la résurrection - parce que c'est précisément celle dont nous voulons établir la réalité.

Nous estimerons, pour chacune des autres prophéties, les probabilités d'accomplissement, et calculerons ensuite quelle est la probabilité que les prophètes aient annoncé les événements prédits « au hasard » ; ou, en d'autres mots, quelle était la probabilité que Jésus de Nazareth réalise, à lui seul, toutes ces prophéties « au hasard ». Si, au terme de nos calculs, le facteur « hasard » est à éliminer dans l'explication des accomplissements, alors les prophéties sont des signes et des preuves que l'Evangile qui « EST AVEC NOUS » aujourd'hui est véridique. Nous en déduirons que l'Eternel, Yahweh Elohim, a bien envoyé Jésus pour nous sauver de nos péchés.

Les prophéties et leur accomplissement

l. La prophétie. Une jeune fille vierge devait enfanter un fils si particulier qu'il porterait le nom de « Emmanuel » ce qui signifie « Dieu avec nous ».

« C'est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe, voici que la jeune fille est enceinte, elle enfantera un fils et lui donnera le nom d'Emmanuel » (Esaïe 7.14, 750 av. J.-C.).

2. La prophétie. Le Messie doit être de la postérité de David.

« Voici que les jours viennent, - oracle de l'Eternel - où je susciterai à David un germe juste ; il régnera en roi et prospérera. Il pratiquera le droit et la justice dans le pays. En son temps, Juda sera sauvé, Israël aura la sécurité dans sa demeure ;

Et voici le nom dont on l'appellera : l'Eternel, notre justice » (Jérémie 23.5-6, 600 av. J.-C.).

L'accomplissement des prophéties 1 et 2.

«Au sixième mois, l'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée du nom de Nazareth, chez une vierge fiancée à un homme du nom de Joseph, de la maison de David ; le nom de la vierge était Marie...

L'ange lui dit : Sois sans crainte Marie ; car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici, tu deviendras enceinte, tu enfanteras un fils, et tu l'appelleras du nom de Jésus. Il sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut, et le Seigneur lui donnera le trône de David... Son règne n'aura pas de fin.

Marie dit à l'ange : Comment cela se produira-t-il, puisque je ne connais pas d'homme ?

L'ange lui répondit : Le Saint Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre. C'est pourquoi le saint enfant qui naîtra sera appelé Fils de Dieu.

Marie dit : Voici la servante du Seigneur ; qu'il me soit fait selon ta parole » (Luc 1.26-27,30-35,38).

Interrogeons-nous : quelle était, pour l'ensemble des familles d'Israël, la proportion de familles appartenant à la ligne de David ?

A l'origine, la famille de David n'était qu'une parmi des centaines d'autres famille de Juda. Lorsque David devint roi, ses fils et ses filles s'allièrent par mariage aux autres tribus, pour des raisons politiques. Les descendants de ces unions conservaient précieusement le souvenir de leur filiation à la maison de David. Nous pouvons admettre qu'une famille sur 200 appartenait à la descendance royale. Cela nous donne une probabilité de 1/200.

3. La prophétie. Un chef qui régnera éternellement devait naître à Bethléem.

« Et toi, Bethléem, toi qui es petite parmi les milliers de Juda, de toi sortira pour moi celui qui dominera sur Israël et dont l'origine remonte au lointain passé, aux jours d'éternité » (Michée 5.1, 750 av. J.-C.).

L' accomplissement.

Joseph et Marie vivaient à Nazareth, dans le Nord du pays. Mais, à cause d'un édit de César Auguste qui avait ordonné un recensement, Joseph dut se rendre avec Marie à Bethléem, sa ville natale.

« En ces jours-là parut un décret de César Auguste, en vue du recensement de toute la terre... Tous allaient se faire recenser, chacun dans sa propre ville.

Joseph aussi monta de la Galilée, de la ville de Nazareth, pour se rendre en Judée dans la ville de David appelée Bethléem, parce qu'il était de la maison et de la famille de David... Pendant qu'ils étaient là, Marie... enfanta son fils premier-né... » (Luc 2.1,3-4,7).

Puisque la prophétie annonçait que le Christ naîtrait à Bethléem cherchons à évaluer la proportion de personnes nées à Bethléem.

La meilleure estimation consiste à faire le quotient de la population mondiale moyenne depuis Michée jusqu'à aujourd'hui par la population moyenne correspondante de Bethléem. On a proposé les chiffres respectifs de 2 milliards et 7000, ce qui donne une probabilité de 7000/2 000 000 000 soit 1/280 000.

4. La prophétie. Un messager préparera le chemin du Messie.

« Voici que j'enverrai mon messager ; il ouvrira un chemin devant moi. Et soudain entrera dans son temple le Seigneur que vous cherchez ; et le messager de l'alliance que vous désirez, voici qu'il vient, dit l'Eternel des armées » (Malachie 3.1 400 av. J.-C.).

« Une voix crie dans le désert : Ouvrez le chemin de l'Eternel, nivelez dans la steppe une route pour notre Dieu » (Esaïe 40.3).

L'accomplissement.

« Voici le témoignage de Jean (Yahyâ Ibn Zakariyâ), lorsque les juifs envoyèrent de Jérusalem des sacrificateurs et des lévites pour lui demander : Toi, qui es-tu ? Il confessa... : Moi, je ne suis pas le Christ.

II lui dirent alors : Qui es-tu ?

Il dit : Je suis la voix de celui qui crie dans le désert : rendez droit le chemin du Seigneur, comme a dit le prophète Esaïe.

Le lendemain, il vit Jésus venir à lui et dit : Voici l'agneau de Dieu qui ôte le péché du monde. C'est celui dont j'ai dit : Après moi vient un homme qui m'a précédé, car il était avant moi », (Jean 1.19-20,22-23,29-30).

Le Coran est pleinement d'accord avec ce fait. La Sourate de la famille d'Amram (A1 `Imrân) 3.39, 45 de l'an 2-3 de l'Hégire, déclare :

« Voilà que Dieu t'annonce Jean, confirmateur d 'un verbe de Dieu ... dont le nom est l'Oint (le Messie), Jésus, fils de Marie... »

Le Coran rapporte donc aussi la prophétie de la venue de Yahyâ (Jean-Baptiste) pour préparer le chemin de Jésus, ainsi que l'accomplissement de cette prophétie. La question est, à nouveau, d'évaluer la probabilité d'accomplissement de cette prophétie en Jésus. Quelle est la proportion d'hommes nés à Bethléem qui ont eu un précurseur ? Mais comme il ne semble pas y avoir une différence fondamentale entre Bethléem et le reste du monde, on peut poser la question en termes plus généraux : Quelle est la proportion d'hommes qui, de par le monde, ont eu un précurseur ?

A titre d'exemple, les Bahai disent qu'un certain Bab avait annoncé la venue de Baha'ullah. On restera très prudent, par excès, en proposant 1 homme sur 1000.

5. La prophétie. Le Messie accomplira de nombreux signes et de nombreux miracles.

« Dites à ceux dont le coeur palpite : Fortifiez-vous, soyez sans crainte ; voici votre Dieu, la vengeance viendra, la rétribution de Dieu ; il viendra lui-même et vous sauvera.

Alors s'ouvriront les yeux des aveugles, s'ouvriront les oreilles des sourds ; alors le boiteux sautera comme un cerf, et la langue du muet triomphera » (Esaïe 35.4-6a, 750 av. J.-C.).

L'accomplissement.

L'Evangile - comme d'ailleurs le Coran - affirme que Jésus a accompli de nombreux miracles. La Bible ne mentionne que quatre prophètes qui ont accompli beaucoup de miracles : Moïse, Elie, Elisée et Jésus. Mais Jésus, à lui seul, a fait plus de miracles que tous les autres réunis, et de plus, il est le seul a avoir opéré les quatre types de miracles annoncés dans la prophétie rappelée plus haut. Les Evangiles décrivent 49 miracles détaillés ; à ces miracles, il convient d'ajouter la guérison de « tous ceux qui venaient à lui ».

En conséquence, nous pourrions dire que Jésus a été le seul homme à avoir pleinement accompli la prophétie. Mais, admettons qu'il ait été le seul parmi les 124 000 prophètes (chiffre avancé par de nombreux musulmans). La probabilité est donc de 1/124 000.

6. La prophétie. Malgré tous ces signes accomplis, ses frères étaient opposés à lui.

« Je suis devenu inconnu pour mes frères, un étranger pour les fils de ma mère » (Psaume 69.8, 1000 av. J.-C.).

L'accomplissement.

« Ses frères lui dirent : Pars d'ici, et va en Judée... si tu fais ces choses, manifeste-toi au monde. En effet, ses frères non plus ne croyaient pas en lui » (Jean 7.3a,4b-5).

La question de la probabilité de l'accomplissement de cette prophétie se pose dans les termes suivants : Quelle est la proportion de chefs qui ont eu leur famille contre eux ?

L'Histoire montre que si de nombreux chefs ont placé les membres de leur famille à des postes-clés de responsabilité, d'autres, nombreux eux aussi, ont été renversés par leurs proches. Nous adoptons par conséquent une probabilité grande, de l'ordre de 1/5.

7. La prophétie. Le Messie fera son entrée, assis sur un ânon.

« Sois transportée d'allégresse, fille de Sion ! Lance des clameurs, fille de Jérusalem ! Voici ton roi, il vient à toi ; il est juste et victorieux, il est humble et monté sur un âne, sur un ânon, le petit d'une ânesse » (Zacharie 9.9, 520 av. J.-C. environ).

L' accomplissement.

« Le lendemain, la foule nombreuse de gens venue pour la fête, apprit que Jésus se rendait à Jérusalem ; ils prirent des branches de palmiers et sortirent à sa rencontre, et ils criaient : Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur, le roi d'Israël. Jésus trouva un ânon et s'assit dessus... ,... » (Jean 12.12-14).

Remarque : Jésus a évidemment volontairement choisi de monter sur un âne, mais la foule a accompli la prophétie en l'acclamant et en lui attribuant le titre de roi.

Quelle est la proportion de rois entrés à Jérusalem sur un ânon ?

Nous savons que jusqu'au jour de sa mort, le roi David se servait d'une mule ( 1 Rois 1.33). Après lui, il est très probable que les rois ont eu comme monture des chevaux ; souvent ils faisaient leur entrée dans les villes en char. Aujourd'hui les chefs d'état circulent en voiture de grand luxe. Nous pouvons estimer la probabilité d'accomplissement à 1/100.

8. La prophétie. Des rois et des chefs allaient se liguer contre le Messie.

«  Pourquoi les nations s'agitent-elles et les peuples ont-ils de vaines pensées ? Les rois de la terre se dressent et les princes se liguent ensemble contre l'Eternel et contre son Messie... » (Psaume 2.1-2).

L' accomplissement.

Rois : « Ayant appris qu'il (Jésus) relevait de l'autorité de Hérode (le roi), il (Pilate) le renvoya à Hérode... Hérode, avec ses gardes, le traita avec mépris ; et après s'être moqué de lui et l'avoir revêtu d'un habit éclatant il le renvoya à Pilate (gouverneur de César) » (Luc 23.7a,11).

Chefs : « Alors les principaux sacrificateurs et les Pharisiens assemblèrent le sanhédrin et dirent : Qu'allons-nous faire ? Car cet homme fait beaucoup de miracles... Dès ce jour, ils résolurent de le faire mourir .» (Jean 1 1.47,53).

Notre question relative à la probabilité de voir cette prophétie accomplie par Jésus peut être formulée de la manière suivante : Quelle est la proportion d'hommes qui, après avoir ressuscité quelqu'un, ont été condamnés à mort ? Puisque nous ne connaissons dans la Bible que trois hommes qui ont ressuscité des morts, la question est trop restrictive. Nous la poserons donc sous une autre forme : Quelle est la proportion d'hommes qui, après avoir agi uniquement en vue du bien, ont eu a souffrir de l'opposition de leur gouvernement ?

Ce type de situation est assez fréquent, car ce qui est jugé « bien » par les uns est souvent considéré « mal » par les autres. Nous admettrons par conséquent un taux de probabilité assez grand, de l'ordre de 1 sur 5.

9. La prophétie. Le Messie sera crucifié.

« ... une bande de scélérats rôdent autour de moi, ils ont percé mes mains et mes pieds... » (Psaume 22.17. Ecrit par David, 1000 av. J.-C.).

L'accomplissement.

« Lorsqu'ils furent arrivés au lieu appelé le Crâne, ils le crucifièrent là, ainsi que

les deux malfaiteurs : l'un à droite, l'autre à gauche » (Luc 23.33).

Les juifs sont toujours dans l'attente de leur Messie. I1 aurait pu venir à n'importe quel moment du passé, ou pourrait, selon les juifs, apparaître à n'importe quel rnoment de l'avenir.

Notre question relative à la probabilité de voir Jésus accomplir la prophétie se ramène à celle-ci : Quelle est la proportion d'hommes qui, depuis l'époque de David, ont été crucifiés ?

Il y a eu, au cours des âges, différents procédés pour mettre à mort un condamné : l'épée, la guillotine, la pendaison, la chaise électrique, etc. ; les juifs lapidaient. Ils ne crucifiaient pas, ce qui rend d'autant plus spécifique la prophétie de David. Nous sommes donc très certainement bien larges en estimant qu'au cours des siècles 1 homme sur 10 000 a été exécuté par crucifixion.

10. La prophétie. Ils partageront ses vêtements et tireront au sort sa tunique.

« Ils se partagent mes vêtements, et tirent au sort ma tunique » (Psaume 22.19).

L'accomplissement.

« Les soldats, après avoir crucifié Jésus, prirent ses vêtements, et ils en firent quatre parts, une part pour chaque soldat. Ils prirent aussi sa tunique qui était sans couture, d'un seul tissu depuis le haut jusqu'en bas. Ils dirent entre eux : Ne la déchirons pas, mais que le sort désigne celui à qui elle sera » (Jean 19.23-24).

Les soldats avaient sans doute coutume de se partager les vêtements des condamnés ; ce qui fait la rareté du cas présent, c'est que le crucifié possédait une tunique d'une seule pièce et que pour la posséder sans la déchirer, les soldats ont dû tirer au sort. Admettons que ce cas se soit produit 1 fois sur 100 exécutions.

11. La prophétie. Bien qu'innocent, le condamné devait être assimilé aux malfaiteurs et une fois mort, il devait être enterré avec les riches.

« On a mis sa tombe parmi les méchants, son sépulcre avec le riche, quoiqu'il n'ait pas commis de violence et qu'il n'y ait pas eu de fraude dans sa bouche. Il a été parmi les coupables... »(Esaïe 53.9,12b).

L'accomplissement.

« Ils crucifièrent avec lui deux brigands... » (Marc 15.27).

« Jésus poussa de nouveau un cri d'une voix forte et rendit l'esprit » (Matthieu 27.50).

« Le soir venu arriva un homme riche d'Arimathée nommé Joseph, qui était aussi disciple de Jésus. Il se rendit vers Pilate et demanda le corps de Jésus... Joseph prit le corps, l'enveloppa d'un linceul immaculé et le déposa dans un tombeau neuf qu'il s'était fait tailler dans le roc " (Matthieu 27.57-60).

Dans la question relative à cette prophétie on peut distinguer deux parties. Quelle est, parmi les condamnés, la proportion d'innocents ? Quelle est la proportion de condamnés venant de milieux aisés ou de condamnés « enterrés avec les riches » ?

A la première question, celle de l'innocent condamné, nous espérons le cas assez rare, mais pour les besoins de notre étude présente, admettons qu'il y ait 1 cas sur 10.

Quant à la deuxième question, puisque les personnes aisées ont moins de raison de voler ou de fomenter des troubles et par ailleurs, qu'ils possèdent des amis pour intercéder et les moyens pour payer de bons avocats, nous allons supposer que cette proportion se réduit à 1 homme sur 100. La probabilité pour qu'un riche connaisse le sort infligé à Jésus est donc de 1/10 x 1/100 c'est à dire 1/1000.

12. La prophétie. Après sa mort, il devait ressusciter.

« ... il a été retranché de la terre des vivants... Après s'être livré en sacrifice de culpabilité, il verra une descendance et prolongera ses jours... » (Esaïe 53.8b,10).

L'accomplissement (le dimanche qui suivit sa crucifixion).

« ..Jésus lui-même se présenta au milieu d'eux et dit : Que la paix soit avec vous !... Voyez mes mains et mes pieds, c'est bien moi ! Touchez-moi et voyez : un esprit n'a ni chair ni os, comme vous voyez que j'en ai... Ils lui présentèrent un morceau de poisson grillé. Il le prit et le mangea devant eux » (Luc 24.36,39,42-43).

Calculs

Si les estimations que nous avons faites paraissent raisonnables, nous pouvons maintenant nous poser la question suivante : Quelle est la probabilité pour qu'un homme accomplisse, a lui seul, toutes ces prophéties ? , ,

Il nous suffit de multiplier toutes les probabilités intermédiaires, soit : 1 /200 x 1 /280 000 x 1 / 1 1000 x 1 / 124 000 x 1 /5 x 1 / 100 x 1 /5 x 1/10 000 x 1/100 x 1/1 000.

Cela donne une chance sur 1,736 x 10exp28. Pour simplifier contentons-nous du nombre 10exp28 c'est à dire 1 possibilité sur 10 000 000 000 000 000 000 000 000 000.

Telle est la réponse à la question : Quelle est la probabilité pour qu'un homme accomplisse, à lui tout seul, toutes les prophéties examinées, en ne tenant compte que du seul hasard. Mais, en fait, la question qui nous intéresse peut se formuler autrement : Quelle est la probabilité pour que parmi tous les hommes qui ont vécu depuis que ces prophéties ont été faites jusqu'à présent, un homme ait pu accomplir, par pur hasard, les dix prophéties examinées ?

On obtient la réponse à cette question en divisant la probabilité trouvée, 10exp28 par le nombre total d'hommes qui ont vécu, depuis le temps où ces prophéties ont été données jusqu'à nos jours. On a estimé à 88 milliards le nombre de personnes qui ont vécu ou qui vivent encore sur terre. Simplifions à 100 milliards, pour la commodité du calcul. La probabilité pour que l'humanité ait donné naissance à un homme qui ait accompli, par hasard et à lui seul, toutes les prophéties est donc lOexp1110exp11 soit 10exp17.

Essayons de nous représenter matériellement à quoi correspond cette probabilité. Supposons que nous posions 10exp17 pièces de 5 F sur les territoires réunis de France, Belgique, Hollande, Luxembourg, Danemark et Suisse, c'est-à-dire sur une surface de 702 000 km2. Les pièces recouvriraient cette surface sur une épaisseur de 1 m. Faites un repère sur une pièce, brassez-les toutes avant d'en recouvrir les pays énumérés plus haut. Demandez ensuite à quelqu'un de vous retrouver du premier coup la pièce sur laquelle vous avez mis un repère !

Où se trouve la pièce ?

Imaginez la situation. Dans quelle direction va-t-il jeter son regard ? La pièce peut se trouver enfouie sous une pile de pièces près de Marseille, ou quelque part dans un archipel du Danemark , ou au sommet du Mont Blanc ! Quelle est la « chance » pour que cet homme découvre par hasard la bonne pièce ? La même chance qu'avaient les prophètes qui avaient annoncé ces événements, de les voir se réaliser, par hasard, en un seul homme, s'ils avaient puisé leur inspiration dans leur sagesse.

Conclusion

L'accomplissement, à lui seul, de ces dix prophéties prouve que c'est Dieu qui a inspiré les prophètes pour que se réalise l'ensemble avec l'incroyable précision de 1 chance sur 10exp17.

D'autant plus que nous avons laissé de côté beaucoup d'autres prophéties. Nous avons exclu celle de la naissance virginale de Jésus. Cette prophétie, à elle seule, avait une probabilité de 1 sur 88 milliards de se réaliser ! Il y a bien d'autres prophéties que nous n'avons pas examinées, par manque de temps. Rien que la crucifixion de Jésus comportait 16 prophéties, toutes accomplies (voir l'appendice en fin d'ouvrage), et nous n'en avons considéré que 4 dans notre examen des 10 prophéties précédentes.

Si nous avions tenu compte de toutes les prophéties concernant Jésus - celle de sa naissance virginale, celles évoquées au chapitre I de la présente section et celles examinées dans le présent chapitre - nous aurions obtenu un nombre tel qu'il dépasse toute imagination. Il équivaudrait à la chance qu'aurait un homme de trouver un électron bien déifini dans un univers qui en serait rempli ! 1

Tel est donc le coefficient de certitude que nous pourrions affecter à la Torah-Ancien Testament et à l'Evangile-Nouveau Testament. Le Dieu souverain, Créateur Tout-Puissant,Yahweh Elohim, a guidé les prophètes par le Saint Esprit dans tout ce qu'ils devaient écrire. Ensuite il a accompli leurs écrits, afin que nous sachions qu'il est bien vrai que Jésus est mort pour nos péchés et qu'il est ressuscité.

Disséminés dans les nombreux faux problèmes soulevés par le Dr Bucaille dans ses attaques contre la Bible se trouvent évidemment quelques réels problèmes pour lesquels nous n'avons pas encore de bonnes solutions à proposer. Mais, puisque tant de prophéties se sont déjà réalisées, puisque Jésus a confirmé, par les miracles qu'il a opérés que ses paroles venaient bien de Dieu, nous autres, chrétiens, nous sommes prêts à affronter l'épreuve du futur. Toute nouvelle découverte archéologique, toute nouvelle découverte de manuscrits anciens des Ecritures confirment la véracité de l'Evangile qui est AVEC NOUS, et démontrent que les critiques dont la Bible a fait l'objet s'avèrent fausses et sans fondement.

C'est en vertu des miracles que Jésus a opérés et des prophéties qu'il a accomplies que nous acceptons aussi les affirmations difficiles à comprendre, comme sa déclaration : « Moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi » ou encore : « Le Père m'aime parce que je donne ma vie pour mes brebis ».

Ce ne sont pas les premiers chrétiens qui ont échafaudé ces doctrines. Les premiers chrétiens étaient des juifs qui croyaient de tout leur coeur qu'il n'y avait qu'un seul Dieu. Ils ont eu beaucoup de mal à accepter l'idée, émise par Jésus lui-même, qu'il était en mesure de pardonner les péchés et qu'il avait même le droit d'appeler Dieu « Père ». C'est uniquement parce que Dieu s'était porté comme second témoin, en donnant à Jésus le pouvoir de faire des miracles et en accomplissant les prophéties, et finalement en le ressuscitant d'entre les morts, que ces juifs ont pu accepter et croire toutes.

 

 


Mesure d'audience