Nous avons des centaines de témoins oculaires des événements de Sabra et Chatilla : les appellerez-vous à témoigner?

 

 

Lettre ouverte à l’Observatoire des Droits de l'Homme

 

Traduction française par Menahem Macina


Voir Texte original anglais sur le site de la Fondation  du Liban pour la Paix

 

 

Mercredi, 7 novembre 2001

 

M. Hanny Megally

Human Rights Watch
350 Fifth Avenue, 34th Floor
New York, New York, 10118 USA
Telephone: (212) 216 1230
Facsimile: (212) 736 1300

 

 

Cher M. Megally,

 

Je ressens l’obligation morale de réagir à vos récentes remarques sur l'affaire de Sabra et de Chatilla demandant au Président Bush d'inviter le premier ministre Sharon à coopérer à toute enquête à son encontre. Je dois contester vos accusations selon lesquelles il y a des preuves abondante que des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité ont été commis dans les camps palestiniens de Sabra et de Chatilla. Vous devriez savoir cela mieux que quiconque, vous qui êtes d'origine égyptienne et expert en langue arabe vous réalisez le problème dans le monde islamique qui est de voir des événements, des vérités, qui n'ont aucune signification pour l'Islam et le monde islamique tout en ignorant d'autres crimes plus graves qui ne sont pas significatifs pour monde musulman.

 

Supposez-vous vraiment que les Palestiniens ont été attaqués sans aucune raison, ou que des groupes de civils chrétiens ont soudainement développé un goût pour le sang des Palestiniens? Pourquoi les Palestiniens ont-ils attaqué uniquement des chrétiens [libanais] et non des musulmans libanais avec qui [ces chrétiens] ont vécu en paix pendant des siècles? L’histoire montre que les chrétiens ont été des peuples paisibles qui préféraient habiter au Liban dans un équilibre historique avec leurs voisins musulmans, un équilibre amical et respectueux qui a régné jusqu'à l’entrée au Liban de Yasser Arafat et de ses tueurs.

 

Votre vision myope des massacres de Sabra et de Chatilla ignore les massacres perpétrés par Yasser Arafat et ses meurtriers contre les Chrétiens Libanais chrétien. Permettez-moi de vous rappeler certains actes d'Arafat (je suis un témoin oculaire):

 

La distribution d’armes et d'argent aux Islamistes au Liban dans le but exprès de soumettre les Chrétiens Libanais à un nettoyage ethnique.

 

Le massacre de la ville de Chekka, au nord-Liban, par des forces d'Arafat, des dizaines de civils, majoritairement chrétiens, ont été assassinés et torturés par les truands d'Arafat.

 

Dans le massacre de la ville de Damour, au sud de Beyrouth, des dizaines de civils chrétiens ont été abattus, outre de nombreux viols de jeunes filles, et cela a été commis par des forces venues de ces mêmes camps palestiniens que vous défendez.

 

Le massacre des villes d'Aintoura et de Mtein, où des bandes de Palestiniens ont assassiné des civils chrétiens innocents uniquement parce qu'ils étaient chrétiens.

 

Les assauts quotidiens des forces de l’OLP contre les villes chrétiennes de Hadath, Ain-el Remmaneh, Jisr el Bacha, Dekaouneh, Beyrouth, et Metn au sud, ont eu comme résultat des centaines de victimes chrétiennes assassiné parce qu’ils défendaient leurs villes natales et leur existence. C'était à un moment où le gouvernement libanais était paralysé et ne pouvait envoyer l'armée libanaise stopper les atrocités palestiniennes, en raison de l'interférence arabe dans les affaires intérieures libanaises, suite aux accords du "Caire".

 

Non, M. Megally, l’entreprise palestinienne de soumettre le Liban n’a pas commencé au port chrétien libanais de Junieh, comme indiqué dans l'expression célèbre d'Abu Ayad, le lieutenant de Yasser Arafat. Sur le Mont Liban, il n'y avait pas d’Israéliens à assassiner : tous étaient des civils chrétiens innocents massacrés dans des centaines d'incidents de faibles proportions (comme en Israël aujourd'hui), uniquement parce qu'ils étaient chrétiens. La barbarie au Liban a été une spécialité d'Arafat. Des chrétiens ont été décapités, des filles ont été violées, des parents et les gosses ont été assassinés dans les rues, en raison des attaques militaires palestiniennes contre les zones chrétiennes, et du fait que [les Palestiniens] refusaient de faire la distinction entre les hommes adultes, les femmes et les enfants. Tous les chrétiens, quels que soient leur âge ou leur sexe, étaient des cibles pour les Palestiniens. Ces mêmes Palestiniens que nous avions accueillis à bras ouverts, en 1948, avec charité, et notre récompense a été la mort et la torture.

 

Sabra et Chatilla n'étaient pas un secteur paisible où des étrangers seraient entrés sans aucune raison pour assassiner des civils innocents. Sabra et Chatilla étaient un des plus grands centres de formation pour le terrorisme international. La plupart des terroristes du monde ont été les hôtes des camps de Sabra et de Chatilla, à Beyrouth, et ont reçu un entraînement approfondi en matière de terrorisme, allant de l'utilisation de charges plastic explosives aux voitures piégées, et en extra, les  techniques d'assassinat enseignées par les partisans bien expérimentés de Yasser Arafat.

 

Par exemple, les terroristes des Brigades Rouges italiennes se sont entraînées en ce lieu ; le mouvement terroriste basque de l’ETA, Carlos, les mercenaires Islamistes d'Irak, de Libye, du Yémen, d’Egypte, tous sont venus dans ces camps pour apprendre à détourner des avions, à préparer des bombes, destinées à être utilisées en Europe et ailleurs, contre les USA, ainsi que les ambassades et les délégations israéliennes. Sabra et Chatilla sont devenus ont acquis la célébrité comme centre de terreur à Beyrouth, dont la mission était d'exporter la terreur et la subversion dans le monde. Beaucoup de Libanais ont été enlevés et amenés dans ces camps dont ils ne sont jamais sortis vivants.

 

Les membres des milices chrétiennes du Kataeb ne sont pas des assassins, M. Megally. Ils se sont rendus compte que la destruction du Liban par les Palestiniens ne pouvait pas continuer, et que le Liban ne pouvait pas être un terrain d’entraînement pour la terreur et les meurtres internationaux. Il n'y avait aucune proportion entre un événement comme Sabra et Chatilla, qui a donné lieu à environ 800 exécutions, et l’assassinat, par les Palestiniens, de 200.000 Libanais, en différents endroits et occasions. Pourriez-vous contribuer à ouvrir une enquête en la matière? Des familles libanaises, qui furent témoins oculaires, vous remercieront et sont impatientes d'obtenir justice contre les meurtriers d'Arafat devant le tribunal, si elles obtiennent cette chance. Pouvez-vous vous charger, dans l'intérêt de la justice, de faire instruire par la Cour, en Belgique, les centaines de cas de victimes libanaises du terrorisme palestinien? Appellerez-vous en tant que témoin Elias Hobeika, un traître libanais, connu pour être à la solde des Syriens, qui a provoqué l'événement à l’insu et sans le consentement d'Ariel Sharon, afin de mettre ce dernier dans l’embarras et de ternir sa réputation?

 

L'information additionnelle dont vous devriez avoir connaissance, c’est que des informations sensibles provenant de sources du Renseignement militaire libanais prouvent que le général de brigade Ghazi Kanaan, chef des Services Secrets syrien au Liban, mène actuellement, par beaucoup de canaux, une opération d'intimidation et de menaces contre d'anciens chefs des forces libanaises pour les obliger à témoigner contre Ariel Sharon devant des tribunaux libanais, afin d’alléger la pression qui s’exerce sur Elias Hobeika.

 

Aucun Chrétien libanais ne fera des excuses pour avoir tué des assassins et des meurtriers, quand leur survie était en jeu, d’ailleurs les exécutions de Palestiniens ont été effectuées avec une révulsion profonde pour l’acte d’ôter la vie ; cependant, ces Palestiniens étaient les victimes de Yasser Arafat, qui a précipité les massacres en entretenant un mal existentiel qui a menacé le monde. Aucun Palestinien n'a jamais présenté d’excuses pour la destruction du Liban, pays qui les avait accueillis à bras ouverts et avec amitié.

 

Sabra et Chatilla n'était pas erreur. C'est l’impossibilité, où s’est trouvée la Communauté chrétienne, de continuer à supporter son extinction et son génocide planifié qui les a contraints à décider de stopper, une fois pour toutes, le terrorisme palestinien au Liban, pays qui a terriblement souffert de la terreur de l’OLP, tandis que le monde nous ignorait, ce qui a fait d’eux des complices volontaires. Ne blâmez ni les Chrétiens ni le Général Sharon. Les Palestiniens, avec Yasser Arafat et Elias Hobeika, sont responsables, tout autant que le monde qui ne s’en est pas soucié.

 

[L’affaire de] Sabra et Chatilla n'est rien d’autre qu'une tentative politique de Yasser Arafat, soutenue par Hosni Mubarak et l'Arabie Saoudite, de miner et d’affaiblir le premier ministre israélien Sharon. Ce faisant, il espère forcer Israël à revenir aux concessions accordées par l'ancien premier ministre Ehud Barak, un acteur politique inexpérimenté comparé au premier ministre Sharon. C'est une tactique qui a fait faillite et qui ne mènera nulle part, tandis que la position politique de Sharon, qui est de favoriser une paix significative au Proche-Orient, est beaucoup plus forte que ces manoeuvres vouées à l’échec et ces tentatives perdues.

 

M. Megally, votre appel au Président Bush était inadéquat, car vous n'avez pas présenté le tableau complet des événements passés, en jugeant de manière inappropriée une des parties, et en ne tenant pas compte des crimes de l'autre partie impliquée dans ces événements, sans parler d’Arafat qui, à cause de la faiblesse de la gauche israélienne, a réussi à importer, de son exil tunisien, le chaos et la révolution au coeur d'Israël.

 

Merci.

 

Nagi N. Najjar

Directeur de la Fondation du Liban pour la Paix

E-mail: najjar@free-lebanon.com

 


Mesure d'audience