Le sort des musulmans de Srebrenica.

http://www.occidentalis.com/index.php?op=edito

 

Pourtant aujourd'hui les spécialistes savent que derrière Srebrenica se cache une manipulation grossière. Cette manipulation continue de servir à chaque fois qu'il s'agit de couvrir les crimes des musulmans dans les Balkans. Cette manipulation sert à détourner l'indignation légitime des peuples occidentaux face aux crimes des islamistes dans les Balkans. Aujourd'hui face à l'épuration ethnique et religieuse que subissent les Serbes du Kosovo, on nous ressort le mythe de Srebrenica. Rentrez vos mouchoirs car ce mythe n'est qu'un tissu de mensonge.
Ce qui suit est paru dans le Daily Telegraph de Sydney, Australie (20 juillet, page 12), et dans le 'New-York Post' (28 juillet 2000, page 25.)

Que s'est-il réellement passé à Srebrenica ?

 

Lorsque l'armée serbo- bosniaque a repris la ville de Srebrenica il y a 5 ans, les casques bleus hollandais étaient les seuls observateurs occidentaux présents. Les 'peacekeepers' hollandais ridiculisent l'affirmation de l'administration Clinton, selon laquelle les troupes serbes ont massacré des milliers de Musulmans désarmés :

 

"Chacun répète ce que l'autre a dit [à propos de Srebrenica], mais personne ne montre des preuves solides. Aux Pays-Bas, les gens veulent prouver à tout prix qu'un génocide a été commis. Je n'en crois rien. Le jour suivant la chute de Srebrenica, le 13 juillet, je suis arrivé à Bratunac [ site prétendu de massacre], et j'y suis resté pendant 8 jours. Je pouvais aller où je voulais. On m'a accordé toute l'aide possible ; nulle part je n'ai été stoppé." Capitaine Schouten, officier des Nations Unies à Bratunac cité par Het Parool, 27/07/95

 

Le Mythe : Mené par l'administration Clinton, les médias occidentaux ont utilisé le Mythe de Srebrenica pour calomnier le peuple serbe pendant cinq ans.

 

Mais qu'est-ce qui s'est réellement passé à Srebrenica ? Qu'est-ce qui s'y est passé avant que l'armée serbe ne reprenne la ville ?

 

Comme on va le voir, il y a bien eu un massacre, en fait plusieurs massacres, mais les Serbes n'étaient pas les bourreaux. Ils étaient les victimes.

 

Les terroristes islamistes, basés à Srebrenica, effectuaient des raids sur les villages des alentours, mutilant et massacrant les Serbes et les villageois musulmans modérés. Des civils innocents. C'est un miracle que lorsque les Serbes ont repris Srebrenica, ils n'aient pas réclamé vengeance.

 

Un leader islamiste se vante de massacre

 

L'ONU a déclaré Srebrenica "zone de sécurité" en 1993. Cela signifie que a) Srebrenica était supposée être désarmée, et que b) elle était supposée être à l'abri d'attaque.

Mais les Nations Unies n'ont jamais désarmé les Islamistes qui occupaient Srebrenica.

Les "troupes" islamistes étaient en fait un gang de sadiques dans la tradition des Islamistes qui avaient rejoint les Nazis et massacré Serbes, Tziganes et Juifs durant la deuxième guerre mondiale . Ecoutons leur incarnation d'aujourd'hui, le Commandant Nasir Oric, chef de ce qui était appelé Armée Musulmane Bosniaque, à Srebrenica.

 

"[Sur la vidéo, j'ai vu] des maisons en train de brûler, des cadavres, des têtes tranchées, et des gens s'enfuir. [Le Commandant] Oric pendant tout ce temps souriait, admirant son oeuvre. 'Nous leur avons tendu une embuscade', dit-il lorsque un nombre de Serbes morts apparut à l'écran.

 

La séquence suivante montrait des corps de personnes qui avaient été tués à coup d'explosifs : 'On a envoyé ces types dans la lune', dit-il fièrement. Lorsqu'arrive la scène d'une cité fantôme, aux murs criblés de balles, sans aucun corps apparent, Oric se hâte d'annoncer : 'Nous avons tué là 114 Serbes'. Plus tard, il y avait des célébrations, avec des chanteurs chantant ses louanges d'une voix hésitante" (Toronto Star, 16 juillet 1995)

 

Notez que Oric dit bien que ses "troupes" ont mutilé et abattu des villageois, pas des troupes serbes. Durant la deuxième guerre mondiale, les Islamistes Nazis ont tué par mutilation, utilisant les "armes blanches" - couteaux, marteaux, haches. Ils aimaient être photographiés avec ce qu'ils appelaient "trophées" - la tête coupée de leurs victimes. Ca c'était le passé Nazi, pas vrai ? Bien, voici à nouveau Nasir Oric, le commandant des terroristes connus sous le nom d'Armés Musulmane Bosniaque, à Srebrenica :

"Les trophées de guerre de Nasir Oric ne tapissent pas le mur de son confortable appartement. Ils se trouvent sur cassette vidéo : maisons brûlées, hommes serbes sans tête, corps pliés dans un pathétique amoncellement.

 

'Nous avons du utiliser les armes blanches cette nuit-là', explique Oric lorsque les scènes d'hommes morts découpés au couteaux se suivent sur son Sony 21 pouces...Etendu sur un divan bien rembourré, une pièce de tissu de l'armée US fièrement exposé sur le coeur, ...le commandant musulman est l'homme fort de cette ville [de Srebrenica], que le Conseil de Sécurité des Nations Unies a déclaré 'zone de sécurité' protégée"(Washington Post, 16 février 1994)

 

L'administration Clinton a fortement appuyé le régime musulman à Sarajevo. Les assassins d'Oric étaient l'armée de ce régime. Est-ce pour cela qu'Oric portait une pièce de tissus de l'armée américaine ? Remarquez que le Washington Post n'exprime aucune horreur en face des incroyables crimes d'Oric.

 

Oric a travaillé pour le régime musulman à Sarajevo. L'administration Clinton a loué ce régime, comme étant pro-occidental et tolérant.

 

Et bien, la tête de ce régime était, et est toujours Alija Izetbegovic. Il avait rejoint les 'Jeunes Musulmans' pro-Nazis dans la Sarajevo occupée de 1943. Il a aidé à recruter des membres de la "SS Handzar Division." Il a travaillé avec les services secrets d'Hitler (ABWER et GESTAPO). En 1946 il fut condamné par la Cour Militaire Yougoslave à trois ans de prison pour ses activités fascistes .

 

Sautons jusqu'en 1990 : voici une citation du livre d'Izetbegovic's, "La déclaration Islamique"

 

"...Il ne peut y avoir de paix ou de coexistence entre la foi islamique et les sociétés et les institutions politiques non-islamiques. ..L'Islam exclu clairement le droit et la possibilité d'activité sur son propre terrain de quelque idéologie étrangère à l'Islam que ce soit...et l'Etat doit être une expression de la religion." ("Islamska Deklaracija," p. 22)

 

Izetbegovic adulait l'Ayatollah Khomeini. Son mouvement islamiste fanatique perdit les élections de 1990 devant Fikret Abdic, qui était un musulman modéré. Mais les administrations Bush et Clinton ont cependant soutenu Izetbegovic. Abdic et ses partisans se sont alliés à l'armée bosniaque serbe contre les fanatiques islamistes d'Izetbegovic.

 

Pourquoi le gouvernement Clinton a-t'il soutenu ces fascistes islamistes ? Comme on va le voir plus tard, Clinton soutient la même espèce de bouchers au Kosovo aujourd'hui - en fait, au Kosovo, on a même donné à ces assassins des fonctions officielles aux Nations Unies.

 

Le mythe des 7.000 Musulmans disparus.

 

En 1995, les raids meurtriers d'Oric ont contraint l'armée bosniaque serbe d'envoyer quelques unes de ses troupes pour reprendre Srebrenica. Malheureusement, Oric et la plupart de ses bandits terroristes ont réussi à s'échapper. Aujourd'hui, Oric est libre comme un oiseau ; il tient une discothèque à Tuzla.

 

Alors que les Serbes entraient dans Srebrenica, les terroristes se retiraient dans la forêt, en direction de Tuzla, ville sous contrôle des Islamistes. Des combats ont fait rage toute la nuit. 2.000 terroristes ont été tué. L'ambassadeur des États-Unis auprès des Nations-Unies, Richard Holbrooke, a déclaré que 8.000 Musulmans avaient été exécuté, mais il y a des preuves accablantes qu'en fait les Musulmans en question sont partis. Le régime de Sarajevo a aidé à répandre ce mensonge qu'ils avaient été tué par les Serbes, dans le but de démoniser le peuple serbe.

 

"[Des milliers de] soldats musulmans bosniaques de Srebrenica qui avaient été au centre des rapports sur de possibles massacres par les Serbes sont probablement en sécurité au nord-est de Tuzla....

 

Pour la première fois hier, la Croix-Rouge à Genève a déclaré avoir entendu de source bosniaque que jusque 2.000 soldats des troupes gouvernementales bosniaques se trouvaient dans une zone au nord de Tuzla. Ils ont voyagé depuis Srebrenica 'sans que leur famille n'en soit informé', a dit un porte-parole, ajoutant qu'il n'a pas été possible de vérifier ces rapports parce que le gouvernement bosniaque avait refusé d' autoriser la Croix-Rouge à se rendre dans la zone."(The Times, 2 août 1995)

Comment se fait-il que les corps n'ont pas été identifié ?

 

Nous entendons souvent que

"Quelques 4.000 corps ont été trouvé jusqu'à présent dans les environs de Srebrenica, mais seuls 70 d'entre eux ont été identifiés" (Agence France Presse (AFP), 10 juillet 2000)

 

Selon le Sunday Mail :

"Après cinq ans, nous avons trouvé 160 charniers, mais nous n'avons aucune idée de qui sont ces gens"

Les sites que l'OTAN a mis à jour sont principalement
A) près de champs de bataille, ou:
B) près des villes attaquées par Nasir Oric. L'administration Clinton admet que "nous n'avons aucune idée de qui sont ces gens [dans ces tombes]"

 

Mais nous savons bien que les terroristes islamistes d'Oric ont tué des milliers de paysans serbes. Ne serait-il pas logique que les corps déterrés par l'OTAN soient:
A) des victimes des terroristes islamistes,
B) des soldats qui ont combattu les Islamistes,
C) des terroristes islamistes tués au combat ?

Holbrooke insulte les victimes de l'Holocauste

Richard Holbrooke, ambassadeur des USA auprès des Nations-Unies, a récemment réactivé le Mythe de Srebrenica, attaquant les Serbes : "Srebrenica ne doit pas être oublié"(AFP, 7 juillet 2000).

 

La phrase "Ne jamais oublier", "Never Forget" ["Plus jamais ça"] est associée aux victimes de la terreur nazie durant la deuxième guerre mondiale, plus spécialement aux Juifs tués dans l'Holocauste. Comment Holbrooke ose-t'il évoquer l'Holocauste dans le but de calomnier les Serbes ? Les Serbes sont morts aux côtés de leur voisins Juifs sous la mains des Nazis Islamistes durant la deuxième guerre mondiale. En 1990, ils ont été tués par des Nazis soutenus par l'OTAN comme Izetbegovic et Oric en Bosnie et l'UCK au Kosovo.

 

Couvrir les crimes de l'OTAN au Kosovo

Pourquoi Holbrooke réactive-t'il Srebrenica ? Parce qu'il veut cacher le cauchemar créé par l'administration Clinton au Kosovo.

 

"Meurtres, tortures et extorsions : voila les accusations extraordinaires portées contre le Corps de Protection du Kosovo(KPC), dans un rapport confidentiel des Nations Unies écrit pour le Secrétaire Général, Kofi Annan.

Le KPC est accusé dans ce document, rédigé le 29 février 2000, d''activités criminelles - meurtres, mauvais traitements, tortures, surveillances illégales, abus d'autorité, intimidations, violations de la neutralité politique, et discours de haine'."(London Observor, 12 mars 2000)

 

350.000 Serbes, Juifs, Tsiganes, musulmans slaves, Croates et Turcs ont été chassé du Kosovo. Leur propriétés ont été volées par des gangsters consacrés par des positions officielles auprès des Nations-Unies. Des blocs d'appartements ont été vidé par la terreur et puis revendus au personnel des Nations-Unies et de l'OTAN. Voila la réalité. C'est dans le but de couvrir ces crimes et d'éviter l'indignation publique que Holbrooke a ressorti le Mythe de Srebrenica - une fois de plus.

 

NDLR : Rien n'a changé depuis 2000. Au passage, on attend toujours de voir les preuves du fameux génocide des Albanais du Kosovo qui justifia l'intervention de l'Otan. Rappelez-vous "les 100.000 morts" !!! Nos belles consciences se sont émues des manipulations américaines pour justifier la guerre en Irak. Pourtant bien des années auparavant, l'administration de Clinton utilisa les mêmes méthodes contre la Serbie. Mais curieusement personne ne broncha. Curieusement ? Non puisque pour ces belles consciences les victimes supposées étaient musulmanes. Le mensonge était donc légitime. Car c'est ainsi que réagissent nos "élites" en Eurabie !

 


Mesure d'audience