Allah ne peut pas être DIEU

 

 

 

 

La Bible affirme :

Le Coran affirme (chiffres des Sourates du Coran)

Conclusion

Dieu est unique en trois personnes :le Père, le Fils et le Saint-Esprit (Mt 28:19 ; Jn 15:26 ; etc.). Le seul et vrai Dieu, c'est la Sainte Trinité.

Le Coran rejette la Sainte Trinité qu'il pense être, à tort, " trois dieux " : " Dieu, Jésus et Marie " ! (4/171). Il est tragique que Mohamed ait détourné ses adeptes de la Sainte Trinité parce qu'il en avait une fausse idée.

Ce n'est pas " n'importe qui " qui a créé le monde et le maintient en vie, qui a sauvé l'humanité, fait annoncer l'Evangile du Christ et qui exauce nos prières, mais la Sainte Trinité, le seul Dieu. Le dieu du Coran est le fruit de l'imagination et s'oppose au vrai Dieu.

Jésus, vrai Dieu (1 Jn 5:20) et vrai homme (1 Tm 2:5), a été conçu du Saint-Esprit et est né de la vierge Marie (Mt 1:18-25). Il a souffert sous Ponce Pilate, il a été crucifié, il est mort, il a été enseveli (Jn 19:1-3+17-42) ; il est descendu aux enfers (Col 2:15) ; le troisième jour il est ressuscité des morts (1 Co 15:4-8), il est monté au ciel (Lc24:50-51) ; il s'est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant (Ep 1:20-23 ; 1 Jn 2:1), et il viendra de là pour juger les vivants et les morts (Ac 1:11 ; 10:42).

Les musulmans honorent Jésus (Issa), Fils de Marie, comme prophète exceptionnel, mais non comme Dieu (4/171 ; 5/116). Le " Très-Haut n'a point de fils " (2/110). Dire : " Dieu a un fils ", c'est du " blasphème " (17/111) Allah ne peut pas s'abaisser pour devenir un homme. " Les Juifs [...] n'ont ni tué ni crucifié le fils de Marie. " (4/157 et 158) Un sosie a été substitué à Jésus que Dieu a élevé et soustrait de façon miraculeuse à la crucifixion. Il n'y a jamais eu de résurrection du Christ (puisqu'il n'est pas mort...)

Toute la gloire de Dieu manifestée dans sa grâce et son amour autour de l'incarnation de son Fils demeure incompréhensible et étrangère à l'islam. Allah n'est vraiment pas notre Dieu. Et Issa n'est pas Jésus, celui de Jn 8:58 ; 10:30 ; 14:9 ; 20:28 ; Mt 17:5.

Notre Salut est clairement et exclusivement dépendant de la mort expiatoire et de la résurrection glorieuse du Christ (Rm 4:25). Nos oeuvres ne nous méritent aucunement la réconciliation avec Dieu, la vie et le salut (Ep 2:8-9 ; Rm 3:21-23+28)

L'islam ne connaît pas l'engagement total de Dieu en Jésus-Christ pour le salut des hommes. Le salut des hommes dépend du " pesage " de leurs" bonnes oeuvres "(23/102 ; 7/8-9 ; 21/47)

En rejetant la divinité de Jésus, la réalité et la portée de sa crucifixion et de sa résurrection, l'islam rejette la grâce salutaire de Dieu et dirige ses adeptes vers l'illusion tragique du salut par les oeuvres (Ep 2:8-9)

Le vrai Dieu offre au croyant le réconfort de la certitude du salut par pure grâce pour l'amour de Christ (Jn 3:16+36 ; 10:27-28).

Bien que chaque Sourate commence en nommant Allah " le miséricordieux ", les musulmans ne peuvent qu'espérer qu'il veuille bien l'être envers eux individuellement : ils n'ont aucun Médiateur leur permettant d'avoir la certitude ou l'assurance du salut.

Allah n'est pas "le Dieu de toute consolation" (2 Co 1:3) qui vient à nous dans l'Evangile du Christ. Allah ne suscite pas "l'assurance nécessaire pour nous approcher de Dieu avec confiance" parce que le Coran ne connaît pas le Christ rédempteur (Ep 3:12)

Jésus a annoncé la venue du Saint-Esprit, du nouveau "Consolateur" (Jn 14:16 ;+26 ; 15:26 ; 16:7).

Le Coran affirme que, par ces mots, Jésus aurait annoncé la venue de... Mohammed (61/6).

L'opposition est phénoménale : d'un côté la Troisième Personne de la Trinité, de l'autre un mortel nommé Mohammed.

Jésus est "l'Alpha et l'Omega" (Ap 21:13) de la révélation de Dieu (1 Co 2:2 ; Ep 2:20-21 ; 2 Tm 3:15)La Bible"rend témoignage du Christ"(Jn 5:39),il en est le pivot,la clé d'interprétation, l'aboutissement et l'accomplissement.

Les écrits de la Bible auraient été irrémédiablement altérés (faussés). Pour restaurer la vérité, l'ange Gabriel aurait soufflé le contenu du Coran, fragment par fragment à Mohammed, mais il n'a été mis par écrit par ses auditeurs qu'après sa mort (632), le tout étant achevé vers 650.

Le Coran nie la place centrale du Christ dans la révélation divine. Il ne peut donc pas être Ecriture Sainte. Et Allah, le dieu qui y est présenté, est tellement à l'opposé du Dieu de la Bible (quant à son identité, son comportement, son message) qu'il ne peut pas être le même.

 

 


Mesure d'audience