Un des arguments que certains avancent pour la perfection du Coran est que Mohammed aurait eu une mémoire parfaite.

Cette réclamation est-elle vraie ou est-ce une exagération?

En cet article nous considérerons ce que l'Hadith indique au sujet de la mémoire de Mohammed et celle de ses compagnons.

 


 

Aisha rapporte: Le Prophète (pbAsl) entendit quelqu'un réciter le Coran dans la mosquée et dit. "Qu'Allah lui fasse miséricorde! Car il m'a rappelé tel et tel versets de telle Sourate". Sahih Al-Bukhari Book 61, Number 556


 

Aisha rapporte: Le Prophète (pbAsl) entendit quelqu'un réciter la récitation du Coran dans la mosquée la nuit et dit. "Qu'Allah lui fasse miséricorde! Car il m'a rappelé tel et tel versets de telle et telles Sourates que j'avais oublié". Sahih Al-Bukhari Book 61, Number 556


 

Aisha a raporté que le Messager d'Allah(pbAsl) a entendu une personne réciter le Coran la nuit. Sur quoi il a dit. "Qu'Allah lui fasse miséricorde! Il m'a rappelé tel et tel versets que j'avais oubliés dans telle et telle sourates". Sahih Muslim Book 004, Number 1720


 

Aisha (qu'Allah soit satisfait d'elle) a dit: Le Prophète (pbAsl) entendit la récitation du Coran par un homme dans une mosquée pendant la nuit. Ce à quoi il dit "Qu'Allah lui fasse miséricorde! Il m'a rappelé tel et tel versets que j'avais oubliés dans telle et telle sourates". Sahih Muslim Book 004, Number 1721


 

D'après Abd-Allah ibn Mas`ûd (qu'Allah soit satisfait de lui): Le Prophète (pbAsl) s'adressa à quelqu'un qui dit: "J'ai oublié tel et tel verset", en disant: "Comme tu as mal dit! Dis plutôt: "On me l'a fait oublier". Etudiez le Coran, car il s'échappe plus facilement de la mémoire des hommes qu'un chameau débridé. Sahih Muslim 1314


 

D'après 'Abû Mûsa (qu'Allah soit satisfait de lui): Le Prophète (pbAsl) a dit: "Lisez et relisez le Coran, car, j'en jure par Celui qui tient l'âme de Mohammed en Son pouvoir, il s'échappe plus facilement que le chameau débridé". Sahih Muslim 1317


 

D'après 'Abu Hurayra (qu'Allah soit satisfait de lui):L'Envoyé d'Allah (pbAsl) nous présida dans une des deux prières de l'après-midi - le zhuhr (de midi) ou le `asr (après-midi); (le transmetteur ne se rappelle point laquelle des deux fut désignée par 'Abû Hurayra or, l'une ou l'autre se composent de quatre rak`a). Le Prophète alors pria deux rak`a; fit le taslîm; puis alla s'appuyer à un tronc d'arbre proche de la Qibla de la mosquée, tout en étant courroucé. Parmi les fidèles se trouvaient 'Abû Bakr et `Umar qui n'osèrent adresser la parole au Prophète (à propos des deux rak`a manquantes). Les gens pressés s'apprêtèrent à quitter la mosquée en disant: "La prière a été raccourcie!". A ce moment, un homme d'entre les fidèles, surnommé "Dhû Al-Yadayn", s'adressa au Prophète en ces termes: "O Envoyé d'Allah! As-tu oublié quelque chose ou bien il vous a été prescrit de raccourcir la prière?". Le Prophète (pbAsl) regarda à droite et à gauche; puis, s'adressant aux fidèles, il dit: "De quoi parle Dhû Al-Yadayn? Les choses sont-elles comme il vient de dire?". - "Oui, répliqua-t-on, il a dit vrai: tu n'as fait que deux rak`a". Aussitôt le Prophète acheva ce qu'il avait omis de la prière, fit le taslîm, prononça le takbîr, se prosterna, releva la tête en prononçant le takbîr; puis se prosterna et releva enfin la tête en prononçant de nouveau le takbîr. Sahih Muslim 896


 

Abd-Allah ibn Mas`ûd (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit:Le Prophète (pbAsl) fit sa prière - je ne sais au juste, dit 'Ibrahim (l'un des transmetteurs du hadith) s'il l'a prolongée ou écourtée (en accomplissant, par inadvertance, des rak`a en plus ou en moins). Quand il eut fait la salutation finale, on lui dit: "O Envoyé d'Allah, est-il survenu quelque chose au cours de cette prière?". - "Pourquoi cela?", demanda-t-il. - "Parce que, répliqua-t-on, vous avez prié de telle et telle façon". Le Prophète plia aussitôt ses genoux, se tourna du côté de la Qibla, fit deux prosternations, puis fit -de nouveau- le taslîm. Quand il se retourna vers nous il dit: "S'il était survenu quelque chose, au cours de la prière, je vous en aurais informé. Mais je suis un homme tout comme vous, je risque d'oublier comme vous oubliez. Quand j'oublierai de faire quelque chose, rappelez-moi. Quand l'un de vous doute au sujet de sa prière, qu'il cherche à se corriger autant que possible, qu'il l'achève, puis qu'il fasse deux prosternations".


 

Ainsi ces exemples de hadiths nous indiquent que contrairement à la prétention de certains musulmans, Mohammed était très loin d'avoir une mémoire parfaite. Mohammed oubliait des versets du Coran, et oublia même des rakas lors de sa prière.

 

Désormais considérons ce que l'Hadith enseigne au sujet de la mémoire des compagnons de Mohammed:


 

Abu Harb b. Abu al-Aswad a rapporté sous l'autorité de son père qu'Abu Musa al-Ash'ari venait pour les narrateurs de Bassora. Ils sont venus à lui et ils étaient trois cents en nombre. Ils récitaient le Coran et il a dit: Vous êtes le meilleur parmi les habitants de Bassora, parce que vous êtes les narrateurs parmi eux. Continuez-ainsi la récitation (mais) que votre récitation ne puissent pas durcir vos coeurs comme ont été durcis les coeurs de ceux avant vous. Nous avons récité une Sourate qui ressemblait dans la longueur et la sévérité à (la Sourate) Bar'at. Je l'ai oublié excepté ceci dont je me rappelle : "Si le fils d' Adam possédait deux vallées pleines de richesses, il aurait désiré acquérir une troisième., et rien ne remplirait l'estomac du fils d'Adam si ce n'est la poussière." Et nous avons fait la récitation d'une Sourate qui ressemblait à une des Sourates de Musabbihat, et je l'ai oublié, mais je m'en rappelle ceci: "Ô vous qui avez cru ! Pourquoi dites-vous ce que vous ne faites pas ?" (61:2) et "Et au cou de chaque homme, Nous avons attaché son oeuvre. Et au Jour de la Résurrection, Nous lui sortirons un écrit qu'il trouvera déroulé" (17:13). Sahih Muslim, Book 00 5, Number 2286

Ici nous voyons un des compagnons témoignant l'existence d'une partie d'un Sourate qui n'est plus dans le Coran car ils l'avaient oublié.


 

Conclusion:

 

L'évidence du Hadith enseigne clairement que Mohammed et ses compagnons ont eu des mémoires normales et ont oublié des parties du Coran (dont ont a également pas trace dans le Coran actuel). Ainsi, au lieu de faire des réclamations exagérées au sujet de la mémoire des premiers musulmans et de Mohammed, le musulman devrait plutôt écouter ce que Mohammed lui même a indiqué au sujet de sa mémoire: Je suis un homme tout comme vous, je risque d'oublier comme vous oubliez.

 

 


Mesure d'audience